Eve Cottaz, Thérapie et coach holistique

13 bis Route de la Festinière , Hameau de la Festinière, 38119 Pierre-Châtel
04 22 61 31 04
 

Eve Cottaz, Thérapie et coach holistique

04 22 61 31 04

La Magie du Pardon


Bonjour, aujourd'hui, nous allons tenter de développer la notion de pardon.

Nous parlerons de la blessure de trahison, de ses conséquences sur notre psychisme et de facto sur notre corps. Nous définirons ce qu'est le pardon afin de mieux le comprendre intellectuellement, les idées reçues qui vont avec, ainsi que l'effet sur nous dès lors que l'on le demande où l'on le donne.

Le pardon... un pas vers l'empathie

Pour certains, pardonner sera un acte de faiblesse, pour d'autres un acte de courage. Mais pour commencer, il faut savoir que le Pardon, est une capacité innée que porte l'être humain. Une partie du travail de pardon se fera sans conscience, à notre insu, mais nous ne seront pas tous égaux, devant le pardon car cela dépendra de l'outrage et de la manière dont nous l'avons subi... Quand la personne en face de nous, nous a déçue, trahie ou blessée, accepter de tourner la page n'est pas si facile.

Entre ce petit geste offert sans douleur pour une maladresse, et l'acte de courage, qu'il nous faudra parfois pour des actes barbares et injustes, la démarche est longue, exigeante et parfois difficile à parcourir, mais Ô combien salvatrice le moment venu.

La vengeance et les faux-semblants

Quand la blessure de trahison appelle la vengeance

Parfois, dans ce processus, la blessure aura été tellement violente que la seule solution sera de nous venger. Pour avancer sur notre chemin de deuil, nous aurons besoin d'une reconnaissance voir d'une réparation pour l'outrage subit...

La démarche de faire vengeance, est de même énergie que la blessure elle-même et il sera très difficile d'apprendre, et de grandir de cette blessure dans ces conditions...

Si nous devions donner une métaphore de la notion de vengeance, j'aimerais donner en exemple le sel sur la plaie... En effet, imaginons que vous ayez sur le bras une blessure si profonde qu'elle nécessite des points de suture, mais au lieu d'aller vous soigner, vous préférez mettre un pansement et attendre que ça passe. Durant un temps plus ou moins long, votre corps tentera de réparer la blessure. Cette réparation apportera de la souffrance et "l'autre", sans faire exprès, (j'insiste là-dessus) viendra parfois toucher votre bras et relancer la douleur.

La vengeance, c'est ça... Une protection qui ne permet pas de guérir et de trouver la paix...

Tant qu'on a le cœur blessé nous nous protégeons donc nous portons des cuirasses, plus ou moins épaisses, on affûte notre mental pour essayer d'éviter qu'on vienne nous toucher là où ça fait mal. Ce sont des mécanismes de défense naturelle mais assez énergivore.

Les faux-semblants

Sinon une autre démarche est possible mais qui ne peut etre convenu comme le don du pardon, ça a le gout du pardon, l'acte du pardon mais ce n'est pas du pardon, c'est ce que j'appelle les faux-semblants, c'est la réconciliation. Bien sur nous pouvons nous réconciliés, on pourra dire que c'est déjà ça... Le truc c'est que la réconciliation peut être faite sans pardon. Elle rentre dans une des 7 étapes qui même à un pardon sincère et authentique. Mais la réconciliation n'empêche pas le ressentiment. Et c'est ainsi que le ressentiment aura la même action sur la plaie que la vengeance... il sera un cache-misère.

Les 7 étapes du pardon

  1. Décider de ne plus souffrir : dès lors que je décide de quitter l'état de victime, je prends les choses en main et deviens actrice ou acteur de ma vie... Donc moins soumis et plus souverain.e 
  2. Reconnaitre la faute : accepter l'offense évite de créer la rancoeur et la haine et nous protège de la maladie physique et psychosomatique
  3. Exprimer sa colère : agressivité, colère ou haine sont nécessaire dans un 1er temps, elles sont le signe d'une bonne santé, mais gare à ne pas basculer dans une emprise générée par le bourreau, en nourrissant ce lien malsain, nous donnons beaucoup d'énergie et d'émotion à ce bourreau.
  4. Quitter la culpabilité : paradoxalement, la victime se sent souvent coupable de la situation, de comprendre qu'elle est la partie en elle qui souffre et ainsi permettra de relativiser ce sentiment ainsi que de s'apporter de la douceur.
  5. Comprendre celui qui nous a blessé : comprendre ne veut pas dire accepter... Il est essentiel de voir la nuance. Lorsque je comprends l'autre, ça ne veut pas dire que j'aurais fait pareil que je considère qu'il à fait le bon choix, ça veut juste dire que l'autre a fait ce choix là, mais je ne suis pas comme lui et de ce fait je n'aurais pas fait ce choix. Comprendre n'est pas excuser mais, reconnaître les faiblesses de son bourreau.
  6. Prendre son temps : bien sûr, guérir demande du temps si on veut s'en occuper réellement. Le temps permet de vivre les choses en profondeurs avec douceur et bienveillance... Il est de la même nature que l'amour dans cette situation. 
  7. Redevenir acteur de sa vie : Cette dernière étape est la preuve que j'ai pardonnée de manière authentique. Souvent, nous le ressentons quand nous vivons avec plus de légèreté en repensant à la situation, et quand la culpabilité, la colère ou la rancoeur ont disparues. 

Et la magie dans tout cela !

Quand la paix s'exprime en soi et autour de soi

Vous me connaissez, pour moi tout est toujours en adéquation et en résonnance... 

Si l'on reprend les bases de la magie... 

On sait que l'énergie va où ma volonté va... 

On sait aussi que plus, je suis ancré.e alors plus je suis aligné.e et donc plus mon coeur est ouvert.

Donc si j'accorde mon pardon, j'ouvre mon coeur et si j'ouvre mon coeur, je suis aligné.e et ancré.e et si je suis aligné.e et ancré.e, ma volonté n'a plus de limite (référence aux croyances) et si ma volonté n'a plus de limites j'ouvre dans la matière le champ des possibles...

Nous pouvons également dire que le pardon apporte l'ouverture du coeur c'est-à-dire l'empathie (une forme d'amour inconditionnel) un état vibratoire haut et donc un accès à la magie.

Il nous faudra apprendre la souplesse afin de développer la compréhension, apprendre à voir l'autre dans son l'humanité malgrés les actes et enfin apprendre à vivre les émotions qui se manifestent en nous lors de la crise émotionnelle. Le pardon ne se fait pas intellectuellement, il demande du temps et de la bienveillance, mais il est clair qu'une fois dépassé, il nous transforme profondément et nous renforce intérieurement... Nous permettant de nous reconnecter et d'activer l'empathie et la compassion, des qualités importante pour vivre notre quotidien sereinement et joyeusement.

N'hésitez pas à le partager ou à me faire un retour, c'est toujours très enrichissant :)

Envoyé !


Lire les commentaires (0)

Articles similaires


Soyez le premier à réagir

Envoyé !

Derniers articles

Ostara - la 3ème étape de la roue de l'année

Le Voyage Intérieur : Explorer les 7 Étapes avec un Coach Holistique

Imbolc : Renaissance Spirituelle et Éveil Intérieur

Catégories

Réalisation & référencement Simplébo   |   Ce site a été créé grâce à RESALIB

Connexion

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, notamment à des fins d'analyse d'audience, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée.